Home > Uncategorized > La Tunisie est aujourd’hui islamiste – ou pas

La Tunisie est aujourd’hui islamiste – ou pas

C’est dommage que Le Monde ait donné à Nicolas Clinchamps la place de publier cette tribune, au mieux polémique, au pire  fausse et ridicule. Je vis en Tunisie depuis un ans et demi, depuis la révolution, dans un quartier populaire, et pas dans la banlieue huppée où les expatriés et bourgeois tunisiens, qui lui ont sans doute fourni la plupart de ses informations, s’excluent de la majorité de la population.

Il est simplement faux de réclamer que les femmes qui ne portent pas le voile sons ‘désormais en passe de marginalisation‘ ni que ‘le nikab se banalise.’ Il y avait effectivement sous Ben Ali une politique d’arrestation des pieuses (et pieux) et la liberté de choix qui n’existait pas avant a fait qu’il y a plus des femmes voilées aujourd’hui qu’auparavant. Des nikab j’en vois si rarement que je me retourne à chaque fois, la banalisation est tout autre chose.

De plus, je voudrais bien savoir combien de fois M Clinchamps a essayé de trouver un taxi après 22 heures, personnellement j’ai plus de mal vers midi que pendant la nuit. Qu’un taxi soit confisqué ‘au détour d’un barrage salafiste‘, mais surtout que cela soit la norme, je dirais que c’est un conte orientaliste raconté par une élite francophone, bourgeoise, et occidentalisée prête à croire toute rumeur sur les Islamistes voire les Salafistes. Et oui les ‘minorités chrétienne et juive ont quasiment disparu’ de la Tunisie et du monde arabe, mais cela fait des décennies et n’est en rien lié à la révolution de 2011.

Le fajr, الفجر, la prière de l’aube évidemment fait partie des cinq prières obligatoires.

En somme, je doute que M Clinchamps connaisse vraiment la Tunisie dont il parle. Il l’évoque d’une manière superficielle voire simplement fausse et polémique. Il n’apporte rien au vrai débat sur l’avenir de la Tunisie, démontre juste que l’approche orientaliste expliquée par Edward Saïd s’applique toujours, et finalement donne raison aux craintes des Tunisiens musulmans qui critiquent la couverture simpliste et invariablement négative des médias occidentaux.

Categories: Uncategorized Tags: ,
  1. Alwen
    July 25, 2012 at 13:17

    Tout à fait d’accord, je vis à Sousse et été atterrée à la lecture de son article ! Je me demandais si on parlait bien de la même Tunisie….

  2. Abdel78
    July 25, 2012 at 14:32

    Merci pour la restitution de votre témoignage. De quel droit les journalistes veulent soustraire l’islam de l’islamisme et ainsi esquisser deux portraits de musulmans, avec d’un côté les musulmans démocratiques et modernes pour ne pas dire laïques et de l’autre les musulmans intègres et pieux accusés d’archaïsme et d’obscurantisme ? Est ce un vestige de la colonisation ? L’occident se méprend s’il ne voit pas que l’Islam est une composante globale et plurielle, que tous les musulmans quels que soit leur engagement défendent un idéal commun au nom d’Allah et du Khalifat ce qui ne les empêchent pas de conceptualiser de manière personnelle leurs idéaux.

  3. July 25, 2012 at 15:00

    Bonjour…J’avais envie de hurler ma réprobation contre l’article du Monde dont vous parlez. Mais comme il faut être abonné pour réagir, je me rabats ici. Tout dans l’article de M. Clinchamps sonne faux. En fait ce n’est pas juste erroné, ce sont des mensonges délibérés. On sent poindre un certain intégrisme laic sous sa plume, lui qui se demande pourquoi le peuple tunisien ne se révole pas contre l’appel à la prière.

    Si Monsieur Clinchamp ne le sait pas, la Tunisie vient de sortir d’une période d’Inquisition. Pas une inquisition religieuse, mais une inquisition laique, où l’on vous envoyait dans des dongeons moyennageux subir les pires tortures si vous aviez le malheur d’aller un peu trop souvent à la mosquée ! J’aurais bien aimé vous lire à l’époque, cher Monsieur, quand les gens trop pieux subissaient des tortures qui n’ont rien à envier à Abu Ghraib et Guantanamo

    . Pour un maître de conférence, il n’arrive même pas à écrire correctement le mot Ennahda dans tout son article, même en phonétique il se trompe. C’est pathétique. TF1 avait ouvert le bal avec son reportage dans 7 à 8, et de temps en temps un illustre inconnu comme ce Clinchamps vient en rajouter une couche en nous parlans des croques mitaines salafistres qui dressent maintenant des checkpoint, non mais quelle conneries, excusez moi.

    Il y a décidemment plein de gens que cela emmerde de voir un pays se relever, et démontrer que le grand paradigme occidental disant que l’islam et la démocratie etaient impossibles, n’était qu’une vaste fumisterie.

    Le tourisme se relève, les voilées et non voilées festoient ensemble durant ces soirées de Ramadan. Les plages sont remplies, la liberté est là… Je souhaite à M. Clinchamp de bien s’emmerder dans son bureau poussiereux de la Sorbonne

  4. marie
    July 25, 2012 at 19:52

    De la part d’un maître de conf en Droit Public, je m’attendais à une analyse constitutionnaliste ou au moins sous l’angle des institutions… je crois que ce maître de conférence va devoir retourner sur les bancs de fac pour réviser les bases de la démocratie et des libertés publiques

  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: